• J'adore Voltaire quand il se moque des Grecs et des Romains

    Dictionnaire philosophique Pp. 136-137

    J'adore Voltaire quand il se moque des Grecs et des Romains

    « Le langage de l’erreur est si familier aux hommes, que nous appelons encore nos vapeurs, et l’espace de la terre à la lune, du nom de ciel […]. Si on avait demandé à Homère dans quel ciel était allée l’âme de Sarpédon, et où était celle d’Hercule, Homère eût été bien embarrassé : il eût répondu par des vers harmonieux. […] Mais les anciens n’y entendaient pas tant de finesse ; ils avaient des notions vagues, incertaines, contradictoires, sur tout ce qui tenait à la physique. On a fait des volumes immenses pour savoir ce qu’ils pensaient sur bien des questions de cette sorte. Quatre mots auraient suffi : ils ne pensaient pas. » (Pp. 136-137.)


  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Mai à 08:57

    Bonjour

    bonne semaine à vous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :