• Atchoum

    pêché je ne sais plus où (mais j'ai gardé le nom de l'auteur !) et à retenir et multiplier pour la verve


     




    Pourquoi éternue-t-on ?



    Dans la haute Antiquité, les dieux, pour punir certains hommes d'un penchant quasi pathologique à la fornication, les frappaient d'une "inversion des appendices". Le nez devenait sexe et vice versa. Eternuer en public était considéré comme le comble du mauvais goût. Les honnêtes femmes rougissaient en détournant la tête. On aura deviné que cet éternuement n'était rien d'autre qu'une forme d'éjaculation nasale; la semence empruntait cette voie. Telle était la volonté des dieux.



    Aujourd'hui, les dieux sont morts et il n'existe que des raisons bien communes pour justifier l'éternuement: rhumes, grippes, allergies, etc. Toutefois la réputation faite aux hommes au long nez d'être des tringlomanes de haute volée doit se comprendre comme la revanche des fornicateurs sur l'antique malédiction. D'ailleurs, un adage de Haute-Normandie ne proclame-t-il pas "si dix fois éternuera, cent fois baisera" traces d'une abjecte flétrissure tombée en déshérence.



    Bernard Hreglich


    vous me croirez en vérifiant mais sur google pas une seule photo d'un mec éternuant, juste des femmes et un enfant !


    faut donc croire qu'une bite en action est bien moins choquant qu'un nez masculin en train d'éternuer


    on se gausse, là, non ?


    le dessin est piqué sur le site du Pr Meyermann, celui qui vous informe qu'il est impossible de se lécher le coude et que 75 % des gens qui auront lu cette information auront essayé de le faire  


    http://idem6080.lautre.net/rubrique.php3?id_rubrique=26


     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :