• Le temps était couvert ce week-end comme chaque année à la même date, semble-t-il !

    La pluie qui, depuis vendredi, menaçait les chapiteaux dressés pour les Caritachs, a fini par se déclarer dès le lendemain, les petites laines et les parkas légères étaient donc au rendez-vous.

    Cependant le marché aux fleurs s'épanouissait à côté des produits d'artisan.

     


    1 commentaire
  • Oui, bien sûr c'était très bon et j'ai particulièrement apprécié le dessert, entre mini bavarois vanille et panacotta, panaché d'une spirale de crème au beurre, soupçon capuccino. 

    Le Cep d'or, 2 impasse de la Notairie à Béziers, est une bonne adresse, l'ambiance est sereine, on y mange bien à un prix modéré, le service est rapide et efficace, et le personnel avenant.

    Mon petit montage photo du déjeuner :


    votre commentaire
  • je viens de finir ma formation HACCP soit Hazard Analysis Critical Control Point ou Analyse des dangers - points critiques pour leur maîtrise

    elle ne durait que douze heures en trois aprèms, ce qui est certes court mais nécessité probable de faire simple

    tout ceci pour mettre en place "mon plan de maitrise sanitaire" ce qui paraît obligatoire pour le mini-mini-snack que nous allons ouvrir d'ici quelques semaines dans notre boutique qui maintient cependant sa distribution bijoux/tshirts etc

    ce qui complique l'affaire... d'autant plus que nos moyens sont réduits

    l'ensemble de la formation a ravivé chez moi quelques souvenirs de jeunesse, notamment de boulots d'OS en usine

    toujours plus de consignes de sécurité  alors que l'ouvrier est soumis aux cadences habituelles nécessaires au maintien des coûts de production

    or impossibilité de suivre à la fois consignes et cadences

    en restauration, ce fameux plan de maitrise sanitaire élève le coût d'installation, et surtout multiplie les gestes nécessaires à la bonne hygiène de l'établissement

    les patrons concernés avouent qu'ils n'arrivent pas à suivre ou bien qu'il faudrait embaucher quelqu'un qui ne "ferait que ça"

    ce qui bien entendu élèverait le coût de leurs prestations

    on ne sort pas de là

    plus grave est le problème des maisons de retraite dont les consignes sont encore plus drastiques, puisque l'on a affaire là à la législation concernant les collectivités et plus encore celle qui concerne des vieillards, c'est à dire, par définition, des personnes fragiles

    tout cela est très bien, parfaitement compréhensible mais le coût est énorme

    tous les retraités ne pourront disposer de revenus suffisants pour payer toutes ces règles de bonne hygiène

    que fera-t-on des autres ?

    il semble que nous visons la perfection alors même que notre économie ne nous le permet pas et que la moitié de la planète est dans la merde la plus complète

    heureusement, wikipédia le note d'ailleurs, le règlement depuis 2006, devient plus raisonnable

    il nous a été précisé par l'animatrice de la formation que les autorités sont plus souples sur les moyens mis en oeuvre mais insistent toujours sur l'obligation de résultat...

    bref, pas mal de choses redeviennent tolérées du moment qu'il n'arrive rien

    en cas de problème sanitaire, il s'agit cependant de décliner la preuve que l'on y est pour rien... 

    bon, je suis dans le doute, tout me paraît bien subjectif en dépit des apparences premières

    ce qui est regrettable est que ceux qui auraient un minimum de possiblilités s'effraient des contraintes, tandis que les chich kebabs se multiplient

    bien entendu, nous-mêmes tenterons de suivre le plan au plus près, une fois que nous l'aurons concocté au mieux

     


    2 commentaires

  •  


    un grand ralentissement et puis un abandon partiel de ce blog en raison d'une connexion défaillante, tous ces derniers jours alors que les contraintes professionnelles et familiales me laissent peu de temps pour réparer


    mais je tente de revenir pour amorcer les dialogues invisibles et puis pour le jeu


     


     


    votre commentaire
  • Je ne sais pour vous mais moi, quand je cause à quelqu'un, je maintiens toujours une certaine distance entre lui (elle) et moi... me tenir à plus d'un mètre de mon interlocuteur ne me dérange pas, bien au contraire et si celui-ci s'approche à moins de 90 cm, j'ai tendance à reculer ce qui peut parfois vexer ou être interprété à mon désavantage...



    S'il y a bien une chose que j'ai remarqué depuis longtemps, c'est que ce comportement est aussi bien un fait culturel qu'il est parfois révélateur d'une personnalité particulière...



    Ainsi, globalement, les gens du sud ont tendance à réduire cet intervalle tandis que ceux du nord, l'amplifient.



    L'anthropologue américain Edward T Hall a particulièrement étudié la communication interculturelle et parmi ses modes d'expression, cette distance entre deux personnes qui entrent en relation et la manière dont elle varie selon les groupes sociaux et culturels et l'a nommée « proxémie ».



    Pour chaque culture, entrent en ligne de compte les situations traversées, qui entraînent un rapprochement dans ce que l'on appelle la « sphère intime » ou  éloignement « sphère publique » selon la qualité relationnelle des locuteurs, mais aussi leur rang social, leur âge, et les lieux de rencontre.



    Edward T Hall établit ainsi une territorialité privée et une territorialité publique qui varient selon les pays et les latitudes  et engendrent toute une série de comportements subtils qu'il décrit notamment dans son livre « La dimension cachée ».



     



     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique