• Vu L'antisémite, et je trouve le film ennuyeux pour ne pas dire pire.

    S'il y a de l'humour, il se retourne plutôt contre Dieudonn, l'humour est dans la co-production franco-iranienne, et dans la volonté finale de proclamer "on est tous différents mais tous copains" dit autrement mais je ne me souviens même plus comment, tant je m'assoupissais. La conclusion nie la caricature de l'ensemble. L'impression déségréable vient que le personnage n'est pas simplement ubuesque. Mais que l'auteur-acteur a voulu déguiser sa vérité, encore et encore, si bien que tout reste assez confus et contradictoire.

     

    Il n'y a pas d'humour à ressasser les sempiternels clichés : "il y a des juifs partout (sous entendu, aux postes clés et même, pour faire bon poids, chez les juifs anti-juifs), surtout quand c'est éminemment vrai. Quant au révisionnisme historique, il y a là le délire de celui qui prend ses crises mystiques au pied de la réalité ordinaire, ce n'est pas vraiment marrant sauf lorsque c'est un bon auteur de SF qui en fait une histoire à en rire comme Sheckley par exemple, qui, d'ailleurs, me semble-t-il, est juif.

    L'impression d'ensemble mène à la moulinette des années Christophe Averty et au style hara-kiri que j'ai appréciés, adolescente, à leur sortie, mais ici, c'est plutôt du chiffon à éponger ce qui en reste et la serpillère est usée à force d'essuyer les flaques de pipi-caca et dégueulis en tous genres

    de toute façon, en ce moment, tout devient terriblement bobo, avec l'antisémite c'est du dadabobo

     

    Le film reste souvent au niveau d'un chat sur msn et c'est son interdiction à l'affiche qui pose le problème, interdire quoi ? l'expression d'une série de constats débités sur le ton grossier de l'amertume

    Je reconnais en la faveur de Dieudonné que le sujet est difficile puisqu'il est soumis à l'opprobre, ce qui était une évidence au moment où il a décidé de le mettre en route.

    Et l'on peut affirmer que L'antisémite, comme tout film qui parlerait d'un nanti quelconque, ouvre quand même le débat des dissensions entre communautés culturelles, quand les unes paraissent riches et puissantes et les autres faibles et pauvres ou en voie de l'être, est-ce que la rumeur est vraie ou fausse, n'est-elle que commérage malfaisant ? là est la question dont on aimerait parfois causer, mais non !

    Tout débat est interdit dans notre pays où notre liberté est cadrée et circonscrite et se doit d'être bon chic bon genre, particulièrement pour les vieux Français qui doivent donner l'exemple. Langue de sapajou pour certains, langue d'acajou ciré pour d'autres, le Français nouveau, revu et corrigé, ne permet aucun échange verbal quelque peu poussé.

    quitte à interdire quoi que ce soit, on ferait mieux de censurer Saw par exemple et tout ce tas de films qui ne peuvent que permettre l'émergence du sadisme et de la cruauté

    mais interdire l'opinion, la pensée et son expression, fut-elle maladroite, blessante et lourdaude, quel scandale !


    votre commentaire
  • Ci-dessus, un cristal de grenat brut, emprunté à Wikipedia.

    Lorsque nous pensons pierres fines, il nous vient en tête, rubis, diamants, émeraudes etc, peut-être une dizaine de noms célèbres, une vingtaine tout au plus, à moins que l'on ne soit l'un des amateurs fréquentant le site ClassicGems, qui présente une incroyable collection de pierres précieuses et semi-précieuses, dont quelques unes fort rares. Pour chacune d'elles classées par ordre alphabétique, ClassicGems dresse une fiche signalétique illustrée par une photo. La plupart sont proposées à la vente mais toutes ces pièces de collection ne peuvent être montées en bijou puisque certaines, malgré leur beauté, sont radioactives et donc toxiques.

    Un site à visiter, pour s'informer, pour admirer quelques merveilles de la nature encore embellies par la main de l'homme, et, pourquoi pas, faire ses emplettes...

    A ce propos, l'appellation "pierre précieuse" a été abrogée en 2002 au profit de "gemmes" qui regroupe toutes les pierres fines.


    votre commentaire