•   

     

    Un film qui vous redonne une envie d’Espagne bien que la trame du sujet soit bien usée,
    Quoi de plus commun en effet que ce cadavre que l’on traîne de tapis en congèle et ces douces filles menacées d’inceste, sans compter la grosse pute immigrée et sympathique et cette Espagne dure à la peine et au plaisir comme au farniente que l'on ne fait ici que frôler, jeune et vieille, machiste et féminine.

    Bon, maintenant, on peut dire qu'effectivement la vie, c'est toujours la même chose et que seule, la perception que l'on en a, compte.
    Et le regard est émouvant, dommage vraiment ici que nous n'avons pu le voir en VO. C'eût été certainement plus succulent.
    Pratiquement pas d'hommes dans cette fable qui n'a pour morale que le goût de vivre et d'embrasser. Beaucoup de femmes bien accrochées, prêtes à tout pour continuer ce qui est commencé.

    Le fait est que j’ai adoré Pénélope Cruz dans ce rôle où elle est vraiment ravissante et
    fruitée et très très vraie, révélant une personnalité plus complexe que dans ses autres persos.
    Et puis un corps fin et généreux et de merveilleux décolletés.

    Bon, juste un truc, un peu trop de smacks, même si au début il y a effet comique et traduction d’un folklore authentique, au bout de 10 mn, c’est comme dans la vie, on en a marre. Heureusement, à peine l’on se répète ça 3 fois que ça disparaît.


    1 commentaire
  • The DA VINCI CODE

    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=54226.html            

    Je n'ai pas lu le livre de Dan Brown
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Da_Vinci_Code
    publié en 2003 ni non plus les critiques du film.
    car nous n’aimons guère lire les critiques avant d’aller voir un film.

    Cependant l'on en a tant parlé et tant écrit déjà sur le Ouaibe qu'il n'a pas pu nous échapper qu’il était très contesté.

    L'intrigue en quelques mots si vous n'avez pas envie de cliquer plus haut
    A la suite d'un crime théâtral commis au musée du Louvre sur la personne de son conservateur visiblement membre d'une société ésotérique, un prof de symbologie (Tom Hanks) et une jeune policière spécialiste du décryptage et petite fille de la victime (Audrey Tautou) poursuivis par les méchants, mettent à jour une piste, émaillée de différents symboles kabbalistiques ou religieux; et se lancent dans une chasse au Graal, celui-ci symbolisant ici une révélation hérétique menaçant le credo catholique défendu par l'
    Opus Dei proche du Vatican.

    Bon, il est vrai que le film est basé sur une arnaque
    .

    A partir de société secrètes aux légendaires « maîtres du monde » et de différents matériaux ésotériques bien réels dont on a picoré quelques éléments, la plupart du temps mal traduits et mal interprétés voire tout simplement erronés, l’auteur puis le réalisateur se sont permis de broder une fiction dont le principal attrait pour le public était justement l’approche du Mystère.
    Celui-ci étant basé essentiellement sur le culte de Marie-Magdalena et d’énigmes souvent ressassées et connues du public s’intéressant à l’hermétisme et aux kabbales en tous genres, concernant notamment Rennes le Château et le monastère du Carol.
    davantage d'infos sur


     http://www.mariemadeleine.com/

    Bon, mais voilà, il ne faut pas non plus être abruti au point de croire qu’un film comme celui-là va vous délivrer un secret quelconque et vous dévoiler les inconnues mystiques, même la suite de Fibonacci n'y suffira pas...

    D’un point de vue de la spéculation philosophique et spirituelle, ce film n’apporte rien non plus. On ne saurait le comparer par exemple à La dernière tentation du Christ de Scorcese qui a pour thème l'argument essentiel, c'est-à-dire la théorie qui prétend que Jésus vécut maritalement avec Marie-Magdalene et eut une descendance, et qui reste une méditation intérieure à mi-chemin entre rêve et réalité.


    Pour ma part, je l’ai regardé comme un Indiana Jones , en appréciant les traits un peu forcés, le cadavre Jean,Pierre Marielle tout décoré, les gros plans sur les toiles de Vinci , le jeune moine fou à la silice (ce pauvre Paul Bettany avec sa gueule d’albinos, va se payer tous les rôles de mabouls sectaires ou nazis ) le balayage des paysages parisien et londonien,, enfin on nous fait un peu de pub. Le jeu des caméras est agréable, la bande son moyenne, Hanks et Tautou sont convenables.


     

    mais mon préféré est le beau Bettany




    Ceci dit la chasse au trésor n’est pas trop convaincante et le suspense est vite désamorcé.
    J’ai réussi à ne m’endormir que l’espace de 5/10mn. Il est vrai que mon compagnon
    me réveillait à force de dire des méchancetés sur le scénar, tout le long de la bobine.

    Enfin, bref, cela reste assez distrayant pour un bon public comme moi que n’en attend que quelques images réussies de temps à autre. Da Vinci Code a un côté très comics. Il y a eu quelques moments tordants avec le moine ou le boiteux. Et parfois, Hanks et Tautou ont un côté attendrissant "club des 5" sauf qu’ils sont que 2.
    Quand à Reno, juste le voir comme toujours à côté de la
    plaque et le nez comme s’il allait se dévider sur le sol, ben il fait rire comme d’hab.


    Un truc satisfaisant aussi et rare, c’est qu’un Américain donne une bonne image de la France et de l’Angleterre aussi, bref de l’Europe qui me semble confirmer le paramètre très « occident » qui dérange cependant quelque part puisqu’alors là les auteurs semblent finalement se prendre au sérieux et que l’on s’éloigne de la narration fictive qui devient un prétexte, mais alors pourquoi n'a-t-on pas recherché davantage d’authenticité ?

    C’est sans doute cette confusion dans l’intention puis dans l’acte qui a rameuté toutes les mauvaises critiques et qui fait que ce film d’une certaine façon, est un ratage qui n’aurait pas dû sortir.
    Maintenant, d’un autre côté, qu’il passe dans les salles, est finalement très démocratique.
    Et ce qui est sûr, c’est que les érudits et les « maîtres » de tous poils ne peuvent qu’en tomber malades, et ça c’est déjà une bonne chose.



    Sans compter qu'il y en a qui en font leurs choux gras, ce qui n'est pas négligeable en période de chomdu intensif 

    écoutez donc cette jeune femme guide à Paris qui se propose de dénoncer toutes les erreurs du film lors d'une promenade intitulée "Le Da Vinci Code démystifié"
    http://www.linternaute.com/paris/magazine/dossier/06/da-vinci-code/da-vinci-tour.shtml

     


    1 commentaire

  • Bords de l'Orb 


    Les fleurs sauvages sont si jolies. J'appelle celle-ci par sa couleur, Mauve puisque je n'en connais pas le nom.


    5 commentaires
  • Le site de Savignac, à un peu plus de 10km de Béziers, présente une base de loisirs revalorisant les plans d'eau issus de gravières du bord de l'Orb.

    Comment s'y rendre?
    Sur la RD 19 reliant Béziers à Murviel_lès-Béziers, tourner à gauche après avoir dépassé Thézan-lès-Béziers en direction de Cazouls-lès-Béziers (un panneau indique la base de loisirs de Savignac). Suivre la RD16 jusqu'au pont Gaston Doumergue au dessus de l'Orb, et tourner ommédiatement à droite apès l'avoir traversé. Le chemin de terre en forte pente mène au parking.

    http://www.cg34.fr/environnement/pratique/organisme/dom_savignac.html

    L'on y trouve plusieurs plages tranquilles au bord de la rivière

     

    des promenades par des chemins bordés de roseaux

     des plans d'eau appréciés des pêcheurs

    Et beaucoup de cailloux....



    3 commentaires

  • Site de Savignac aux bords de l'Orb à une dizaine de kilomètres de Béziers.


     Si quelqu'un sait ce qu'est  cette plante et les suivantes ?


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires